Le comité de la prospective de la CNIL consacre un cahier IP spécial au partage dans le monde numérique

29 juin 2016

La valeur de partage est omniprésente à l’ère du numérique. Pourquoi et comment les individus partagent-ils ?  Les contreparties sont-elles toujours claires ? Le comité de la prospective s’est penché sur le sujet. 

Cahier IP

Le partage, fin de l’idéologie propriétaire ou nouvelle forme d’exploitation ?

Les valeurs associées à la notion de partage font partie intégrante des récits contemporains sur les transformations numériques. Le mot semble même auréolé de toutes les valeurs positives possibles  : entraide, confiance, amitié, altruisme, abnégation, etc.

Pourquoi cette valeur « partage » est-elle si dynamique ? Pourquoi et comment les individus partagent-ils ? Les contreparties sont-elles toujours claires, libres, explicites, choisies, voulues ? Comment partager non seulement des valeurs, mais aussi la valeur (par des modèles économiques nouveaux) ? Comment, finalement, faire du partage une force pour distribuer les pouvoirs et pas une manière de les renforcer ?

L’injonction au partage inhérente aux services numériques a donc diverses facettes, du partage « pour le bien de tous » au partage en contrepartie à un service « gratuit ». Elle est une des forces principales en jeu dans l’accumulation croissante de données (de santé, des objets connectés, dans la ville et les mobilités intelligentes, …).

Les usages numériques posent donc de manière aigüe la question des équilibres entre l’intérêt individuel, l’intérêt collectif et les intérêts privés des acteurs économiques.

Le cahier IP participe au débat éthique et imagine de nouveaux modes de gouvernance

La nouvelle publication « Innovation & Prospective » de la CNIL rend compte des discussions des membres du Comité de la prospective. Elle les prolonge par une exploration des enjeux liés à la place croissante prise par la notion de partage et de ses corollaires que sont la contribution et la participation.

L’objectif est ainsi de réfléchir aux interactions entre société du partage et libertés individuelles, de participer au débat éthique sur ces questions, et d’imaginer de nouveaux leviers de régulation mobilisables face à d’éventuels déséquilibres.  

Le Cahier « Partage ! » analyse en particulier :

 

  • Partie 1 - Que partage-t-on et pourquoi ?  : la notion de partage dans la société numérique, ses ressorts et ses contreparties
  • Partie 2 - Quel partage de la valeur ? : les questions et débats portant sur le partage de la valeur et ses modèles économiques
  • Partie 3 - Partage et équilibre des pouvoirs : les enjeux d’équilibre des pouvoirs entre les plateformes et les utilisateurs
  • Partie 4 - Les leviers de la régulation : les outils actionnables pour inventer de nouveaux modes de gouvernance 
Document reference

Découvrir le nouveau Cahier IP " PARTAGE ! "

Motivations et contreparties au partage de soi dans la société numérique

Partage de la valeur, enjeux de pouvoirs et de régulation


Le Cahier « Partage ! » est présenté et débattu lors d’une matinée organisée le 29 juin au Comptoir Général.

Retrouvez les échanges de la matinée sut Twitter en suivant #PartageLINC

Le partage est aujourd’hui sur toutes les lèvres. Partager sa voiture ou son appartement, geste auparavant impensable pour la majorité, est devenu en quelques années assez banal. Nous partageons avec des cercles toujours plus larges nos photographies, notre localisation, les playlists que nous écoutons, nos avis sur tel service ou telle prestation. Nous partageons même avec de vastes communautés des données extrêmement intimes, que l’on ne murmurait autrefois qu’à son médecin, à son prêtre et à son banquier. (…) Ces différentes pratiques associées au partage ne traduisent-elles pas une même dynamique remodelant en profondeur nos sociétés, mettant en crise une idéologie propriétaire et un individualisme libéral, matrices de notre modernité ? Ou alors, au-delà du mot d’ordre sympathique et convivial, l’ « économie du partage » n’est-elle pas avant tout – beaucoup l’ont souligné dernièrement – un slogan largement fallacieux, destiné à parer des pratiques marchandes, aussi innovantes soient-elles, des habits chatoyants d’une rhétorique altruiste ? (…)  Tirer le fil du partage à l’ère numérique est en tout cas le pari qu’a voulu relever le comité de la prospective de la CNIL. 

Isabelle Falque-Pierrotin (CNIL)

Les mots clés associés à cet article